Montpellier : ce que l’on sait de l’affaire du meurtre de la rue Saint-Guilhem

Article rédigé par Nicolas Bonzom, 20 Minutes Montpellier.

  • Un homme est accusé d’avoir poignardé un étudiant le 2 novembre rue Saint-Guilhem.
  • Le suspect a été interpellé le lendemain matin, dans son appartement.
  • La victime est un étudiant en géographie à l’université Paul-Valéry de 20 ans.

Un homme, âgé de 29 ans, a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire ce dimanche matin à Montpellier, dans l’Hérault. L’individu est soupçonné d’avoir tué un étudiant, âgé de 20 ans, jeudi 2 novembre, dans la soirée, dans la rue Saint-Guilhem. 20 Minutes fait le point sur ce que l’on sait de cette affaire.

Que s’est-il passé ? Il est 21h40 jeudi soir, lorsqu’un homme de 29 ans s’immisce dans la discussion d’un couple, qui semble se disputer dans le quartier Figuerolles. S’en suivent alors des insultes, et quelques coups, sans gravité, entre les deux hommes avant que chacun ne parte finalement de son côté. Environ dix minutes plus tard, les caméras de vidéosurveillance du quartier retrouvent la trace du suspect, dans la rue Saint-Guilhem, dans l’Ecusson. L’homme semble chercher quelqu’un…

L’homme retrouve le Montpelliérain, étudiant en géographie à l’université de Lettres, avec qui il a échangé quelques noms d’oiseaux un peu plus tôt. Il n’est plus avec la jeune femme avec qui il aurait eu une dispute, mais avec un ami. « [Le suspect] arrive par-derrière, lui fait face, et va lui porter deux coups de couteau, avant de prendre la fuite », explique Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier. Rapidement sur les lieux, les secours ne parviendront pas à ramener l’étudiant à la vie, touché au thorax.

Qui est le suspect ? Agé de 29 ans, le suspect est un Algérien, vivant à Montpellier depuis quelques années, disposant d’un titre de séjour régulier, note le parquet. Sans activité, il a été interpellé vendredi matin, le lendemain : ce sont les enregistrements de la vidéosurveillance et des témoignages recueillis sur place qui vont permettre à la policede repérer son domicile. « Nous avons pu bloquer sur place des témoins essentiels, souligne Anthony de Freitas, commissaire et directeur adjoint du SRPJ de Montpellier. Cela va permettre d’arriver à localiser l’appartement de l’auteur. »

L’homme est déjà connu des services de police et de justice, puisqu’il a déjà été condamné six fois par le passé, deux fois pour des violences avec une arme et quatre fois pour des délits routiers. Il avait purgé deux peines de prison ces dernières années : un an de prison ferme, en 2015, et trois ans, dont un avec sursis, en 2013.

Que dit l’enquête ? Placé en garde à vue, le suspect a confié qu’il aurait retrouvé la victime « par hasard », et qu’il aurait alors été agressé, ne faisant que se défendre. Des déclarations infirmées par la vidéo et des témoins présents lors du drame. L’individu, qui dit avoir consommé de l’alcool ce soir-là, a présenté aux policiers un simple canif comme étant l’arme du crime. Impossible, assurent les médecins légistes. Au domicile du suspect, plusieurs couteaux ont été saisis et des analyses sont en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *